0
 x 

Panier Vide

Total 0,00 €
 

Facebook

Toutes nos actualités & événements !
 

Twitter

Suivez-nous !
23 Nov
Course à pied

Running sur le plan médical

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La course à pied n’est pas toujours votre allié

Une étude Danoise a prouvé que pratiquer la course à pied à trop forte fréquence est aussi nocif que de ne pas faire de sport du tout. La conclusion de cette étude est que le taux de mortalité des joggeurs qui pratiquent le running à trop forte intensité, soit qui courent à une vitesse élevée très fréquemment, est identique au taux de mortalité des personnes ne faisant pas de running du tout. Toutefois, les joggeurs qui courent à un rythme modéré voient leur espérance de vie passer au dessus de la moyenne. Les chercheurs danois conseillent de pratiquer le running entre 20 à 48 minutes, au maximum trois fois par semaine, pour que l’activité de nuise pas à leur santé. Néanmoins, la dose ne sera pas la même pour une personne qui pèsera 50 kilos et pour une personne de 90 kilos.

Les bienfaits et les risques éventuels de la course à pied

La course à pied est tout à fait bénéfique pour le pratiquant à condition qu’elle soit pratiquée de manière raisonnée. Si cette condition est remplie, l’activité peut apporter un équilibre extraordinaire pour le joggeur. En effet, la course à pied libère l’esprit des éventuelles angoisses qui nous habitent chaque jour, et pour que le cerveau fonctionne correctement, le corps doit lui aussi être entretenu.

Cependant, il faut prêter attention à l’apparition d’une addiction pour la pratique. Comme nous le savons, le sport permet de libérer des endorphines qui procurent un sentiment de bien-être et de joie profonde. De plus, courir aide à garder une silhouette svelte, cela contribuant à se sentir à l’aise dans son corps. Mais il faut toujours prêter garde aux addictions qui pourraient pencher vers l’anorexie par exemple.

La course à pied étant un enchaînement de sauts, la pratique est très traumatisante pour le corps lorsqu’elle est pratiquée trop régulièrement, sur des sols durs notamment. Le running laisse apparaître de nombreuses pathologies chez les joggeurs telles que :

  • Les tendinites, pathologies très souvent rencontrées, et ce surtout au niveau des tendons d’Achille. Effectivement, les répétitions de sauts sont traumatisants pour les tendons. A titre informatif, un joggeur de marathon effectue entre 35 000 à 38 000 sauts !
  • Les crampes sont les symptômes relatifs à un effort trop intense par rapport à l’entraînement habituel.
  • Les contractures et courbatures surviennent souvent le lendemain de la course.
  • Les accidents musculaires tels que les élongations, claquages, déchirures sont plutôt rares mais pas impossibles.
  • Les fractures de fatigue, dont la douleur se trouve au niveau du pied, de la jambe, du genou ou du bassin, et les périostites du tibia sont fréquentes.
  • Les entorses de la cheville arrivent lorsque l’état de fatigue du pratiquant arrive à son comble.
  • Des douleurs aux genoux peuvent venir de problèmes rotuliens à cause des sauts liés à la course.

Search Blog

Inscription à la newsletter

ENGAGEMENTS My Travel Sport

S'évader au travers du sport !

My Travel Sport adapte, assemble des prestations d'hébergement et des activités sportives. Des formules adaptées pour du sport découverte ou du sport performance. Séjour sportif « clé-en-main », sur-mesure, séjours culturels, linguistiques, vacances sportives, événementiel autour du sport, en France ou à l'étranger un séjour sportif qui correspond à vos attentes.

© Copyright 2016 MTS - Tous droits réservés

Inscription à la newsletter

CONTACTEZ-NOUS